Daniel de MONTMOLLIN
France

Daniel de Montmollin, connu également sous le patronyme de « Frère Daniel », est un céramiste suisse, né le 27 août 19211 à Saint-Aubin (canton de Neuchâtel).

Après des études de théologie, Daniel de Montmollin participe à la fondation de la communauté de Taizé, en Bourgogne, qu'il rejoint en 1942. Il a consacré ses premières années dans la communauté œcuménique à la maçonnerie et à la cuisine, il découvre par hasard la poterie aux côtés d’Alexandre Kostanda et s'initie au tournage, en 1949 à Cluny. À partir des années 1950, il introduit cette activité à Taizé.

 

Sa rencontre en 1952 avec le céramiste suisse Philippe Lambercy lui permet d'approfondir l'art des émaux. À partir de 1956, il abandonne la faïence pour le grès car Antoine de Vinck lui a montré sa traduction du Potter’s Book (Le Livre du potier) de Bernard Leach. 

ll expose en France et dans le monde depuis 1957, notamment dans la galerie Artisanat et Réalité de Jeanine Sauvaire. À l'automne 2009 et 2011, il donne à voir de nouvelles créations à la galerie Compagnie de la Chine et des Indes (Paris) réalisées spécialement à cette occasion.

Œuvre

Daniel de Montmollin est connu pour sa maîtrise du tournage du grès et, surtout, pour ses recherches d'une grande rigueur scientifique sur l'émaillage. Ses émaux sont notamment à base de cendres végétales, qui concentrent les minéraux puisés dans le sol par les plantes : cendres de bois enrichies d’oxyde de cobalt pour les bleus, cendres de haies de la Bresse pour le blanc brillant. Daniel de Montmollin utilise aussi, parfois, des roches locales recueillies autour de Taizé. Il est aujourd'hui l'un des plus grands spécialistes des émaux à base de cendre de végétaux. Les céramiques de Daniel de Montmollin sont usuellement signées de façon discrète d'un tampon en creux « D. Taizé ». Outre ses productions de grès émaillés, il est également l’auteur de divers ouvrages sur la poterie et les arts du feu.

© 2017 created by Frédérique Broussolle